24 janvier 2019 La Chouette Créative

Le design émotionnel ou comment les émotions influencent les utilisateurs

Aujourd’hui, il est très facile de concevoir des sites rapidement et à moindre coût, sans respect pour le métier de designer ou sans s’intéresser à la relation que l’on peut créer avec son client.
C’est un peu la course à la productivité, une perte de sens et d’intérêt pour le métier et le pire c’est que ça marche.
A l’heure actuelle, les utilisateurs sont de plus en plus avertis, ils maîtrisent le web, et les applications, et sont à la recherche d’une expérience positive, simple et intuitive.
Toutefois, ils apprécient l’idée de pouvoir s’identifier à la personnalité des sites et des applications qu’ils utilisent. Aussi, il est important d’essayer de créer une sensibilité de design quasiment humaine, honnête, qui véhicule des valeurs représentatives d’une véritable personnalité.
Et comme tout bon designer centré sur l’expérience utilisateur, il est intéressant de comprendre les besoins des personnes pour lesquels nous concevons.

Dans ce cadre, je vous propose un focus sur : Le design émotionnel ou comment les émotions influencent les utilisateurs.

Le design d’interface : un design fait par pour les humains

Pyramide de Maslow transposée aux besoins utilisateurs

Abraham Maslow est psychologue américain qui a illustré les besoins humains à travers une pyramide : La pyramide de Maslow.

  • Il explique que nos besoins physiologiques sont la base de notre bien-être et doivent être satisfaits en priorité : Respirer, manger, dormir etc. ces besoins sont indispensables à notre vie.
  • Nous avons ensuite besoin de sécurité : nous ne pouvons pas être heureux si on craint pour notre famille, notre travail ou pour notre intégrité physique.
  • 
Nous avons également besoin d’un sentiment d’appartenance : être aimés et être liés, connectés à d’autres humains. Cela nous aide à avoir de l’estime pour nous-même, à respecter les autres.
  • Enfin, en haut de la pyramide se trouve l’accomplissement personnel, qui est un peu la cerise sur le gâteau de nos besoins.

Dans le design émotionnel, nous essayons de transposer cette pyramide à la création d’interfaces.

La pyramide de l’interface

    • Une interface fonctionnelle
      Pour satisfaire les besoins de nos utilisateurs, il faut que notre interface soit fonctionnelle.
      En effet, si l’utilisateur n’arrive pas à accomplir une tâche, cela risque de créer en lui un stress, une émotion négative, il fuira et ne reviendra pas perdre son temps avec un outil qui ne fonctionne pas.
    • Une interface fiable
      Si votre serveur plante régulièrement, ou si vous avez souvent des pages 404, ou si votre application bug, vos utilisateurs s’en iront. Ça tombe sous le sens mais c’est important que ce socle soit bien compris.
    • Une interface utilisable
      Les tâches classiques doivent pouvoir être effectuées simplement sans que l’utilisateur ne se demande comment s’y prendre.
    • Une interface agréable
      La cerise sur le gâteau dans notre pyramide, serait d’allier le pratique à l’agréable.
      En effet, ne serait-il pas plus sympa d’avoir une interface qui fonctionne mais qui engendre en plus du plaisir, de l’amusement, de la surprise ? Accomplir une simple tâche mais en l’associant à une émotion positive, ne serait-ce pas formidable ? ce serait une expérience qui vaudrait le coup d’être partagée non ?
      C’est là que le design émotionnel trouve son sens.
      Au delà du simple et pratique, l’enjeu est de fournir à l’utilisateur une expérience qui créera en lui une émotion et qu’il aura envie de réutiliser ou de partager.

Les émotions et la mémoire

via GIPHY

Les expériences émotionnelles forgent une empreinte profonde dans notre mémoire.
John Medina, un biologiste moléculaire a déterminé 12 lois du cerveau :

  • 1 : L’exercice physique développe vos facultés mentales
  • 2 : Pour survivre le cerveau a évolué, lui aussi
  • 3 : Chaque cerveau possède un câblage unique
  • 4 : Nous ne prêtons pas attention à ce qui nous ennuie
  • 5 : Répéter l’information pour vous en souvenir (mémoire à court terme)
  • 6 : Se souvenir de répéter (mémoire à long terme)
  • 7 : Bien dormir pour bien penser
  • 8 : Les cerveaux stressés n’apprennent pas de la même manière
  • 9 : Intégration sensorielle
  • 10 : La vision l’emporte sur les autres sens
  • 11 : Les cerveaux des hommes et des femmes sont différents
  • 12 : Nous sommes des explorateurs nés

Il y décrit : « Les événements portant une charge émotionnelle persistent beaucoup plus longtemps dans nos mémoires et on peut se les remémorer plus précisément que les souvenirs neutres.
(…) Quand le cerveau détecte un événement émotionnellement chargé, l’amygdale libère de la dopamine dans le système. Comme la dopamine facilite grandement la mémorisation et le traitement des informations, c’est un peu comme si on écrivait « souviens-toi de ça »  sur un post-it. (…) C’est ce que veulent tous les professeurs, parents et publicitaires »
.

Et c’est ce que nous nous voulons !

Mais alors, comment faire ?

Pour engager émotionnellement votre public, vous devez afficher la personnalité de votre marque. Lui crée un ton, et véhiculer de l’empathie. Votre public pourra ainsi s’identifier à cette personnalité (sentiment d’appartenance que l’on retrouve dans la pyramide de Maslow) et communiquer avec elle.
Créer une personnalité à sa marque et ses supports, est une façon puissante d’engager son public. Elle aide les gens à comprendre vos valeurs, votre philosophie et influence la façon dont ils interagiront avec vous.
Les émotions : humour, surprise ou plaisir permettent à vos utilisateurs de se souvenir de vous de façon positive.

Pour conclure, je dirais qu’il n’existe pas de formule magique en design émotionnel, juste des principes de psychologie et de nature humaine.
N’hésitez pas à tester vos designs et à capter les émotions qui en ressortent.
Quand vous toucherez au but, la récompense sera de taille !

Source : Design Emotionnel par Aarron Walter (A book apart)