• 03 74 95 10 84
25 août 2016 La Chouette Créative

TUTO : 7 conseils pour optimiser la création d'un catalogue

optimiser la création d'un catalogue
[wiloke_title title= »quelques conseils pour vous faciliter la tâche  » alignment= »text-left » style= »enable » el_class= »soustitres »]
optimiser la création d'un catalogue

La conception graphique d’un catalogue est souvent un super projet, l’occasion de démontrer notre efficacité et notre travail. Mais concevoir un catalogue, peut également s’avérer fastidieux et laborieux si l’on n’a pas préparé le travail de manière optimale.
Alors, Dans cette petite note, je vais vous donner quelques conseils pour optimiser la création d’un catalogue.

Optimiser les contenus

Comme souvent, vous avez validé la commande d’un catalogue. Vous allez certainement recevoir les éléments de votre catalogue au compte goutte, avec divers documents : photos, texte, gencod etc. Dans un ordre incertain. Il va donc falloir commencer par classer ces informations.
Aussi, je pense qu’il est bon de rassembler le tout dans un ou plusieurs fichiers classés selon votre préférence. (exemples : les photos dans « Photos », gencod dans « Gencod », textes fournis dans « textes »).  Cela vous fera gagner un temps fou au moment de l’intégration.
Une fois vos dossiers créés, je vous invite à utiliser le traitement par lot de photoshop pour optimiser vos images et toutes les mettre en 300 DPI, CMJN, et .jpg HD. Si besoin, retoucher le maximum de photos.

Créer une charte graphique

Avant de vous lancer corps et âme dans la construction de votre catalogue, je vous conseille de définir une charte graphique, que vous ferez valider à votre client.
En effet, elle permettra d’unifier les pages et de définir les aspects graphiques et la structure du catalogue.
L’idéal est de créer une ou 2 pages, avec les éléments figurant dans votre catalogue. Vous l’enverrez ensuite à votre client pour échange et validation.

Utiliser les feuilles de styles et gabarits d'InDesign

InDesign est vraiment un chouette (HoO HoO !) outil qui nous facilite la vie à nous les graphistes.
Lorsque votre charte graphique est validée, vous pouvez créer l’ensemble de vos styles de page, paragraphe et caractère. Selon les projets, cette partie peut demander un peu de temps en début de projet, mais permettra d’optimiser la suite.
En effet, si votre client décide de changer une police, ou le corps d’un texte, vous pourrez alors le faire en un clic ! (cling ! bam ! boum ! magique !!)
Je recommande vivement les styles de paragraphe avec caractères imbriqués, qui pour le coup, sont le summum de l’optimisation.

L'intégration : faites des check lists

Vient alors le moment tant attendu de l’intégration des contenus.
Si vous avez un catalogue de 16 pages, c’est assez facile, mais lorsque vous passez à des centaines de pages, ça se complique. « Par où commencer ? ça je l’ai fait ? je l’ai mis dans quelle partie ça ?  » Bref ! je conseille vivement de faire de réaliser des check lists de ce que vous faites : partie 1 // Produits à intégrer // Photos à retoucher etc. Et de les cocher au fur et à mesure de votre avancée. Une nouvelle fois, le but est de vous faire gagner du temps et de ne rien oublier.

[wiloke_title title= »N’oubliez pas ceci :  » alignment= »text-left » style= »enable » el_class= »soustitres »]

Sauvegardez !

Une fois que vous aurez fait une matinée ou une journée de travail. Un point essentiel est la sauvegarde de votre document. Conservez toujours un double de votre création ! Rien de pire que de perdre une partie de son travail, surtout quand il est chargé.
Pour faire votre sauvegarde, faites un assemblage indesign (une fois par jour) et copier-le sur un serveur en ligne (celui de votre choix  dropbox, adobe, hubic, google, ou encore votre serveur web).
On oublie souvent de la faire, ou on se dit qu’on le fera plus tard, mais vraiment, cette étape est primordiale. (et elle vous évitera de vous tirer les cheveux)

Relectures et corrections

Vous l’aurez constaté, relectureS et correctionS sont au pluriel.
Et oui, lorsque l’on crée un document de grande envergure, une relecture ne suffira pas, ni même un seul relecteur. (une boulette est si vite arrivée)
Je vous conseille de vous y mettre à plusieurs : le client, vous, un ami frais et disponible, les commerciaux etc.
Et une nouvelle fois, je conseille les listes. Vérifier :
– tous les codes barres
– les textes
– les références
– les photos
etc etc.
Faites une relecture par catégorie, votre cerveau se concentrera sur ce que vous vérifiez, et uniquement ça. Si vous relisez tout en même temps, ça lui compliquera la tâche. Epargnez-le ! 😉 

Envoi pour Impression

Et voilà, votre catalogue est terminé et validé.
Il vous reste à l’envoyer à l’imprimeur.
Pour finaliser votre travail, faites un assemblage Indesign, qui vous permettra de vérifier vos liens, polices etc. et envoyer le pdf HD. à l’imprimeur. (n’envoyer les sources que si elles ont été comprises dans votre devis).
Et vous, vous avez des conseils pour optimiser la création d’un catalogue ? N’hésitez pas à les partager.

Laisser un commentaire