5 Livres que tout entrepreneur(e) devrait lire


En cette veille de rentrée pour certains, ou en ce début de reprise pour d’autres, je souhaite vous partager quelques lectures inspirantes et intéressantes, pour vous, entrepreneur (petit ou grand).
Plusieurs livres, différents les uns des autres, mais enrichissants pour vous-même et pour votre entreprise.
Voici 5 Livres que tout entrepreneur devrait lire :

1. Comment penser comme Steve Jobs

comment penser comme steve jobs
comment penser comme steve jobs

Que l’on aime ou non le personnage, il reste l’un des plus grands innovateurs de notre temps et avait une manière de penser très personnelle.
Ce livre biographique est très inspirant et je le conseille à tout entrepreneur qui cherche l’inspiration au quotidien.
Il comporte de nombreuses citations, et raconte la biographie de l’homme (avec ses manies et traits de caractères très particuliers).

Petit extrait :  » Soyez toujours en mouvement.  Si vous n’avez pas encore trouvé, continuez à chercher. Ne baissez pas les bras. Comme dans toute histoire de cœur, vous saurez quand vous aurez trouvé. Et comme dans toute belle relation, le temps ne fait qu’améliorer les choses. »

« Aimez ce que vous faites.
Jobs avait compris que l’une des conditions du succès consiste à entretenir la passion pour son travail. Il expliquait volontiers combien il est prenant et difficile d’accomplir quelque chose de grand. Si la passion, l’amour du travail entrepris disparaît, le risque est de tout laisser tomber. Il avait également réalisé que pour qu’une telle passion perdure, il faut trouver un plaisir. D’ailleurs, quand après son départ du Reed College Jobs postula chez Atari, c’est parce que leur annonce d’emploi était ainsi rédigée : « Amusez-vous en gagnant de l’argent. » Une telle perspective ne pouvait que le séduire et il appliqua à la mettre en œuvre toute sa carrière. A cet égard, l’homme fut sans doute un patron tyrannique, parfois désagréable, mais il sut révéler le meilleur de ses collaborateurs en leur offrant la possibilité de se divertir de manière créative ».

Je le veux !

 

2. Journal d’un salaud de patron

journal d'un salaud de patron
journal d’un salaud de patron

Un livre aussi drôle que motivant. Après l’avoir lu, on se dit : « non non je ne suis pas seul(e) ! »
Le journal d’un salaud de patron est un best seller et pour cause : on entre dans le quotidien d’un patron de PME avec toutes les problématiques qui en découlent.
Quelles que soient la taille de votre entreprise, ce livre devrait vous plaire pour ses vérités et l’énumération des aberrations de notre système.

Petit extrait :  » Si nous partons à la rencontre de l’Urssaf, c’est parce que nous sommes inquiets. La perte de notre contrat risque de nous créer des soucis de trésorerie non négligeables dans quelques mois. « Mieux vaut prévenir que guérir », m’a-t-on appris. […] L’idée est de les alerter sur le fait que nous sommes susceptibles de demander un étalement des charges d’ici trois ou quatre mois, sans majoration. Avec pour objectif évident d’obtenir un accord de principe.

Lorsque nous arrivons – sans rendez-vous – dans les locaux de l’organisme, nous sommes frappés par le nombre d’entrepreneurs présents. […] Quiconque veut un aperçu des difficultés rencontrées par les entreprises en ces temps peu propices devrait venir faire un tour ici. C’est édifiant, et sans doute moins plombant qu’au tribunal de commerce.[…]
 » Il faudra revenir nous voir le jour J, celui où vous aurez besoin d’un étalement.
– Je comprends bien, mais j’ai besoin d’avoir une tendance bien avant cela ! Nous payons plus de 50 000 euros de charges sociales par mois, vous comprenez que la donne n’est pas la même en fonction de votre réponse.[…] On doit s’organiser, prévoir les éventuelles difficultés auxquelles nous sommes susceptibles d’être confrontés.
– Mais enfin, monsieur, ça ne sert à rien de prévoir ! »[…]
Etre entrepreneur et entendre que cela ne sert à rien de prévoir, de la bouche de l’organisme qui nous prend chaque mois tant d’argent pour payer l’assurance chômage ou la retraite des salariés, c’est effroyablement cynique. Ou idiot. […]

[…] La dame nous explique qu’en face de la case nom de l’entreprise, il faut mettre le nom de l’entreprise, que là où il est écrit adresse il faut indiquer l’adresse, etc. Aucun de nous deux n’ose la couper. Pas plus que nous n’osons nous regarder, le fou rire est proche. »

Ca a l’air sympa, je vais le lire

3. La semaine de 4 heures

La semaine de 4 heures
La semaine de 4 heures

Encore un best seller, américain celui-ci (et ça se sent par la mentalité), traduit en français.
Timothy Ferris vous explique, à travers son expérience, comment optimiser votre process de travail pour gagner plus de temps et plus d’argent à la fois. Le but : mener une carrière d’entrepreneur en travaillant 4 heures par semaine.
Bon, j’avoue que malgré l’avoir lu, je ne fais pas partie de ces chanceux.
Toutefois, ce livre m’a permis de faire évoluer ma façon de travailler et ma vision sur le travail. J’avoue que j’applique pas mal de principes énoncés dans ce livre (chose que je ne faisais pas auparavant).

Petit extrait :  » Liste des choses à ne pas faire : Les neuf habitudes à perdre sans tarder :
Pour améliorer des performances, les listes des choses à ne pas faire sont souvent plus efficaces que celles de chose à faire.
Pourquoi ? Parce que ce que vous ne faites pas détermine ce que vous pouvez faire. […]
1. Ne répondez pas aux coups de téléphone d’inconnus.
[…] Vous n’y gagneriez qu’interruptions intempestives et positions de négociations précaires. Laissez la messagerie faire son travail […]
2. N’envoyer jamais de courriels au réveil ou juste avant de vous coucher :
Au réveil, cela bouleverserait vos priorités et vos projets pour la journée; au coucher, cela vous empêcherait de dormir. Les courriels peuvent attendre jusqu’à 10h : consacrez-vous d’abord à vos priorités.
3. Refusez les rendez-vous et les réunions dont l’ordre du jour et l’heure de fin ne sont pas précisément fixés.
[…]
4. Ne laissez pas vos interlocuteurs se perdre en considérations oiseuses
[…] Etre efficace, c’est savoir aller à l’essentiel.
5. Ne vérifiez pas vos courriels à tout bout de champ : « groupez » et vérifiez votre boite de réception à heures fixes, et seulement à l’heure dite.
[…]
6. Ne sur-communiquez pas avec des clients qui vous apportent peu et exigent qu’on s’occupe beaucoup d’eux.
[…]
7. Trop de choses à faire ? Refusez le surmenage, établissez des priorités.
[…]
8. Ne restez pas branché sur votre mobile 24 heures/ 24, 7 jours/7
[…] »Je ne suis pas le président des Etats-Unis. Personne ne doit avoir besoin de moi à 8 heures du soir. D’accord, tu n’as pas réussi à me joindre. Mais que s’est-il passé de grave? » Réponse: rien.
9. N’attendez pas du travail qu’il comble un vide qui devrait l’être par une vie sociale et des activités relevant de la sphère personnelle
[…] Programmez votre vie et défendez-la exactement comme vous le feriez d’une réunion professionnelle importante. Ne vous dites jamais: « Je finirai mon rapport ce week-end.[…] Obligez-vous à en faire le plus possible en un minimum de temps pour que votre productivité horaire ne s’effondre pas. Concentrez-vous sur l’essentiel et allez vous aérer. Vous avez mieux à faire sur cette terre que passer votre week-end à envoyer des courriels. »

Je veux travailler moins et gagner plus !

4. Tous créatifs : Un guide pour stimuler les idées

Tous créatifs : Un guide pour stimuler les idées
Tous créatifs : Un guide pour stimuler les idées

Un livre que j’ai acheté pour les jours où le syndrome de la page blanche pointe son nez.
En gros, chaque chapitre présente une stratégie, une approche différente pour développer sa pensée créative et résoudre ses problèmes.
Ce livre fonctionne aussi bien pour les métiers de créatifs que pour les entrepreneurs. Je recommande vivement pour ouvrir votre esprit et booster votre créativité.

Petits extraits de principes :  » Posez des questions, encore et encore.
Remettre impitoyablement en cause un problème permet d’en extraire les informations qui feront germer les idées. Utilisez les questions pour contester les idées reçues, ces opinions tenues pour vraies et absolues. Considérez un problème comme un puzzle : posez des questions pour réunir autant de pièces que possible en établissant méthodiquement les faits.

Jetez-vous à l’eau
Vous avez un problème à résoudre ? Vous voulez créer quelque chose de totalement neuf ou avez une ébauche d’idée qui vous semble viable ? Jetez-vous à l’eau ! Ecrivez quelque chose, n’importe quoi, sur papier ou sur ordinateur.
Vous réfléchirez à la cohérence et à la structure plus tard.

Tenez compte des premières idées
Il est tentant de rejeter en bloc toutes les premières idées, au prétexte qu’elles seraient prématurées. Mais la première idée est souvent la bonne.

Retombez en enfance
Mettre de côté les contraintes de la vie d’adulte et retomber en enfance peut être une source incroyable d’idées. Les enfants plongent dans leurs activités, totalement insensibles aux qu’en dira-t-on, avec un enthousiasme que l’on retrouve rarement chez les adultes. »

Je booste ma créativité !

5. Développer sa marque avec les réseaux sociaux

Développer sa marque avec les réseaux sociaux
Développer sa marque avec les réseaux sociaux

Un petit bouquin intéressant et accessible quel que soit votre niveau sur les réseaux sociaux.
Il vous explique comment les réseaux sociaux ont bouleversé les marques et leur manière de communiquer. Le fait que les réseaux sociaux ont fait naitre de nouveaux consommateurs : « les consom-acteurs » qui agissent en communauté et influencent.
J’invite chaque entrepreneur a lire ce petit bouquin qui vous aidera à mieux comprendre et appréhender les réseaux sociaux.

Petit extrait :   » Justement, ne rêvons plus. Les mutations économiques, la sur-médiatisation et l’avènement d’Internet et des réseaux sociaux ont modifié les besoins, les comportements et les attentes du public. Aujourd’hui, il est de plus en plus informé et confronté à un hyper choix. Plus question de lui vendre n’importe quoi, n’importe comment. Il ne faut plus seulement lui parler « beau », il faut surtout que cela lui fasse sens avec un zeste de transparence. La caisse de résonance de l’internet et des réseaux sociaux constitue autant de risques que d’opportunités. […]
Pour se différencier réellement et pour établir un lien, une complicité avec le consommateur, il est préférable d’avoir un vrai point de vue sur son marché, de savoir faire partager sa raison d’être et ses valeurs, de construire un territoire de marque qui enrichit son positionnement, ses produits, son innovation, son design et sa communication, et enfin, il devient incontournable d’entre en conversation avec le consommateur sur les réseaux sociaux. »

Je le veux ! 

Bonne lecture à tous !

Editer votre profil

Vous aimerez peut-être