23 juillet 2021 La Chouette Créative

communication éco-responsable : Comment réaliser des supports durables

Comment allier ses valeurs éthiques et son image de marque pour une communication éco-responsable ?

Communication éco-responsable : Comment réaliser des supports durables ?

J’ai 15 d’expérience dans la communication. Et j’ai peu à peu réalisé à quel point mon métier pouvait avoir un impact sur l’environnement.

Cette prise de conscience m’a amené à repenser mes méthodes de travail et à sensibiliser mes clients et partenaires, sur l’intérêt de penser une communication plus responsable.

Comment concilier son image d’entreprise avec ses valeurs éthiques ?
Alors comment être plus « écologique » dans sa communication ?

Less is more : épurer c’est gagner !

De façon globale, pour tout les supports de communication, less is more.
Concrètement ça veut dire quoi ?
Quand on parle d’écologie et de graphisme, beaucoup pensent à l’impression sur papier recyclé. C’est un début, mais ça ne suffit pas.
Sur un support imprimé par exemple : mettre moins d’images ou d’aplats de couleurs vous permettra de consommer moins d’encres et donc de diminuer votre empreinte écologique.
Idem sur le web, en optimisant et en diminuant la quantité de vos visuels sur votre site internet, vous diminuerez le temps de chargement de votre interface, et donc l’énergie consommée.

Moins de couleurs sur votre logo

Epurer son logo pour diminuer son empreinte écologique.
L’objectif, consommer moins d’encre. La démarche est loin d’être anodine, surtout pour les grandes marques qui positionnent leurs logos sur des milliers de produits chaque jour.
Dans le même esprit, des polices de caractères fines et étroites seront privilégiées.
Oublier les aplats de couleurs et jouer avec leur densité permet également de diminuer considérablement l’encre utilisée : un noir à 85 % d’intensité reste aussi lisible, mais nécessite moitié moins d’encre

Réduire les impressions et allonger la durée de vie de vos supports

Pour les supports imprimés, on va tenter d’allonger leur durée de vie.
Pour atteindre cet objectif, le contenu doit être pensé pour le long terme.
Par exemple, ne pas mettre de date du style « nous avons créé notre société il y a 3 ans… » mais plutôt « nous avons créé l’entreprise en 2019« .
Relire le support imprimé pour éviter les erreurs. Effectivement, si une faute s’est glissée dans le support et que vous êtes obligés de le jeter, c’est une perte considérable de temps, d’argent et une pollution supplémentaire.
L’utilité et les quantités nécessaires sont également à bien étudier.
Ce flyer est-il réellement pertinent pour sa communication ?
N’y a t-il pas un support tout aussi pertinent à mettre en place ?

Des partenaires responsables

Pour les imprimeurs, vous pouvez choisir un prestataire qui a le label imprim’vert®. Ils sont assez nombreux sur le marché, et ils mettent en place des solutions pour réduire leur impact sur l’environnement. (recyclage des déchets, encres végétales, aucun produits toxiques etc.)

Sur le web, choisir un hébergeur vert. Il en existe beaucoup. Les data centers de la société ovh sont aujourd’hui les plus éco-énergetiques au monde.

Communication éco-responsable : penser global

Pour avoir une communication éco-responsable, il faut penser de façon globale.

  • Cette campagne de mailings est-elle bien ciblée ?
  • Pouvons-nous réduire la quantité de newsletters envoyées ?
  • Le logo de votre entreprise contient-il beaucoup de couleurs ?
  • Combien d’e-mails écrivez-vous par jour ?
  • Pouvez-vous en réduire la quantité ?
  • Faites-vous régulièrement le tri de vos mails ? de vos documents dans le cloud ?

En conclusion,  il est tout à fait possible d’avoir une communication éco-responsable qui concilie ses valeurs écologiques et sa stratégie. Il faut avoir du bon sens.
Penser sa communication sur le long terme, privilégier la qualité à la quantité, épurer ce qui peut l’être, ne produire que ce qui est utile.
L’éco-conception en communication est une démarche globale. Elle tend certes à des visuels plus allégés mais doit surtout être intégrée dès le début du parcours de réflexion.
En plus d’être écologique, la communication verte est économique.