LES AVANTAGES DE TRAVAILLER EN TANT QU’INDÉPENDANTE

Les avantages de travailler en tant qu’indépendante


Je vous parlais il y a quelques jours des problématiques que nous pouvons rencontrer en tant qu’indépendant ou petite entreprise.
Aujourd’hui, (et comme promis) je vais aborder un sujet plus léger : Les avantages de travailler en tant qu’indépendante.

Le Choix !

L’énorme différence entre être salarié ou indépendant c’est que l’on a le choix.
Et oui, comme on est seul, on décide d’à peu près tout. Et il faut avouer que c’est assez agréable.
Le choix de quoi ? voyons cela :

Des horaires

Que l’on choisisse de bosser de 6h à 20h ou de 10h à 12h, c’est nous qui choisissons nos horaires.
Bon ! bien évidemment, il me semble compliqué de faire fonctionner son entreprise en ne travaillant que 2h par jour ! Mais why not. Si quelqu’un sait comment s’y prendre, je suis preneuse !! 🙂
On peut donc choisir librement ses horaires, rien n’est fixé à l’avance, et c’est plutôt cool.
Si je ne suis pas disponible 2h mon mercredi parce que je dois conduire loulou n°1 chez le dentiste, je travaille plus longtemps le soir, ou le lendemain matin…

D’organiser sa journée

Comme je le disais, on organise sa journée comme on le souhaite.
Donc on peut se placer des plages horaires de rendez-vous, des plages de production, des plages où l’on travaille plutôt la paperasse ou sa propre com’.
Bref ! Tant que les clients sont contents, on organise ses journées comme on le souhaite.
Liberté !!

Des projets

L’une des choses que j’apprécie le plus en tant qu’indépendante, c’est la possibilité de choisir mes projets.
En effet, il arrive parfois que l’on soit débordé, qu’un projet ne nous parle pas, ou que le feeling ne passe pas avec un prospect. Et dans ce cas, on peut juste dire « non ». Sympa hein ?!
Bien sûr, si vous avez besoin de faire rentrer de l’argent, vous ne ferez pas la fine bouche.

De se former

Alors ça j’adore. Je suis une dingue de formations !
Se former régulièrement est une nécessité, et notamment dans mon domaine d’activité. Et, en dehors de mon dernier patron, ceux que j’ai connu auparavant, n’avaient pas saisi l’utilité de la formation professionnelle.
Aujourd’hui, je peux choisir les formations qui m’intéressent et enrichir continuellement mes savoir-faire.

De travailler où l’on veut

On a souvent des petits .gif avec un graphiste qui bosse en pyjama de son canapé !
C’est envisageable ! Pour ma part, j’ai un bureau… Mais je n’y suis quasiment jamais, car la distance entre ce bureau et mon domicile me fait perdre pas mal de temps.  (et oui, bad choice…) Donc pour optimiser mes journées,  je travaille de chez moi, pieds nus, avec mon thé, mon chien, mon chat et… ma musique. J’avoue que je m’y sens très bien !

Il y a aussi des espaces de co-working en ville, (bon ici à la campagne il n’y en a pas). J’en connais d’autres qui bossent des 4 coins du monde. En fait, l’avantage c’est que, tant qu’on a une connexion internet, un ordinateur et des logiciels, on peut travailler.

D’écouter sa musique

Quand on est salarié, il est difficile d’imposer ses goûts musicaux à ses collègues !
En général soit il n’y a pas de musique, soit on a la radio, une playlist pour tout l’open space… Ou alors on passe pour une personne renfermée derrière ses écouteurs.
En tant qu’indépendant, on se programme une petite playlist le matin et hop ! à fond ou en sourdine selon l’humeur.
Et ça aide pour créer !

La liberté de créer

En parlant de créer ! Voilà encore une liberté que j’apprécie.
En effet, lorsque j’étais salariée, j’étais graphiste, donc pas D.A., pas responsable, pas gérante…Je devais donc faire en sorte que mes projets plaisent à mes supérieurs avant de pouvoir les présenter aux clients.
Aujourd’hui, je présente ce que je souhaite.
Alors oui, c’est parfois difficile de s’auto-critiquer, mais avec l’expérience, on apprend à appréhender la demande, et on est souvent plus sévère avec soi-même, que le client peut l’être avec nous.

Démontrer ses multiples compétences

Quand on est salarié, il arrive que l’on soit cantonné à un poste et à quelques compétences. Le job peut alors devenir monotone et les projets redondants. Lorsque l’on est à son compte, on a des projets toujours différents et la passion du métier est entretenue.

De participer à des événements

On n’imagine pas à quel point un dirigeant peut être sollicité.
J’ai 3 invitations par jour dans ma boîte mail ! Si certaines ne sont pas intéressantes, on a souvent plutôt l’embarras du choix.
Forums, salons, conférences, clubs d’entreprise etc. etc. Il faut choisir.
Mais en choisissant bien, ces événements peuvent être assez enrichissants, et ça nous fait sortir de la fameuse « solitude du dirigeant ».

De rencontrer du monde

Je n’ai jamais rencontré autant de monde que depuis ces 2 dernières années.
Rencontrer, échanger avec d’autres dirigeants, fait partie intégrante du métier. Et c’est une partie plutôt agréable.
Un graphiste salarié passe généralement ses journées au bureau. Et franchement, on s’ennuie.

Pour conclure

Travailler seule est synonyme de liberté. Ce statut permet de se connaitre soi-même et de faire ses propres choix.
Se lancer à son compte n’est pas de tout repos. Je dis souvent que c’est à la fois la meilleure et la pire expérience de ma vie.
Une chose est certaine : c’est la plus enrichissante.
Avoir plusieurs casquettes, se former continuellement, muter et s’adapter à la demande, se remettre en question, optimiser ses process, s’entourer et être conseillé par d’autres entrepreneurs, voilà notre quotidien.
Si tout cela vous tente, alors foncez !

Editer votre profil

Vous aimerez peut-être